« Etre frontalier rend-il malade ? »

« Au vu de l’inventaire statistique réalisé dans le cadre du projet Interreg Coprosepat, on pourrait le penser. Les habitants des zones frontalières de Belgique et de France présentent un taux de pathologies chroniques et mortelles nettement supérieur aux moyennes nationales. Les causes ne sont pas imputables aux frontières, mais à la pauvreté. »

Voisins Nachbarn | 02 novembre 2021