Etat d'avancement

Le projet Interreg V FWVl COPROSEPAT a débuté le 1er avril 2019. Il  a pour finalité de développer des actions de prévention et de parcours éducatifs des patients atteints de pathologies chroniques dans l’espace frontalier franco-belge rural.

Dans cette section, nous vous présentons l’état d’avancement des différents modules de travail du projet. Retrouvez également la description des objectifs du projet et de chacun des modules de travail dans la section « Résumé du projet ».

Réalisation d’un diagnostic partagé santé du territoire frontalier (module 3)

Le module 3 a pour objectif de dresser un portrait de santé du territoire transfrontalier rural franco-belge. Sous la houlette de l’ORS GE, un groupe de travail a été constitué. Une méthode de travail et un planning de réalisation ont été définis pour réaliser le portrait de territoire. Dans un premier temps, les indicateurs de santé des populations concernées ainsi que de l’offre de soins et des services de santé ont été définis. La récolte des données et leur analyse ont ensuite été réalisées au cours du troisième semestre. Ce portrait de territoire santé a pu être finalisé comme escompté au cours du quatrième semestre.

Harmonisation des pratiques en ETP en coopération avec les professionnels de santé (module 4)

Le module 4 aussi piloté par l’ORS GE s’articule au module 3. Il est piloté par une experte en promotion à la santé et en éducation thérapeutique du patient.

Un premier travail de définition de l’ETP en France et en Belgique a été réalisé au cours du troisième semestre. Il a fait l’objet d’une publication au cours du quatrième semestre dans les newsletters de novembre 2020 et de février 2021.

Un inventaire exhaustif des projets d’ETP sur l’ensemble du territoire transfrontalier couvert par le projet a été dressé.

Pour mesurer la perception des patients et des professionnels de santé relative à l’ETP, un questionnaire a été élaboré et divers entretiens tests ont été réalisés. Trente interviews ont été effectués auprès de professionnels de santé et de patients au cours du quatrième semestre.

Le 7 juin 2021, une première journée d’échanges relative à l’éducation thérapeutique du patient (ETP) a été organisée en visioconférence. Après une présentation des pré-résultats de l’étude menée par Mme Cindy Léobold sur l’harmonisation des pratiques en ETP, les participants ont eu l’opportunité d’échanger autour de trois ateliers sur les thèmes de la clarification du discours, de la formation ETP et du parcours ETP.

Mise en place de parcours éducatif (module 5)

Le module vise à offrir aux patients de la zone transfrontalière franco-belge une ETP en insuffisance cardiaque (IC) sous forme d’ateliers pratiques collectifs à proximité de leur domicile en collaboration avec les médecins généralistes et les infirmier(e)s de domicile de la région (UCL CHU NAMUR – UGECAM – CSL VIVALIA – Hôpital de Mont Saint Martin Groupe SOS Santé).

Un programme d’action à l’ETP en insuffisance cardiaque pour permettre d’informer et de former les divers niveaux du système de santé a été initié dans la Pointe Nord des Ardennes. Il a donné lieu à un programme de formation à destination des professionnels de santé, décliné en trois modules, dont deux ont déjà à l’heure actuelle été dispensés par le Dr Gabriel du CHU UCL Namur. L’objectif de ces formations est de permettre aux professionnels de santé d’intégrer dans leurs pratiques quotidiennes  des outils donnant aux individus davantage de maîtrise de leur propre santé et davantage de moyens de l’améliorer.

Renforcer l’accès de tous aux soins et à l’ETP et l’équité en santé (module 6)

Pour développer ce module piloté par l’Observatoire de la Santé de la Province de Luxembourg, des rencontres entre les opérateurs ont eu lieu régulièrement depuis le début de l’année 2020. Un inventaire des outils disponibles a été élaboré après un screening de la littérature. Des contacts ont été pris avec divers organismes pour envisager des collaborations en vue de mettre sur pied une communication adaptée aux caractéristiques de la population cible de ce module.

Intégration des objectifs et réalisations du micro-projet MOSAN

Le micro-projet MOSAN a été intégré dans le projet COPROSEPAT à partir du 1er janvier 2020. De la sorte, les objectifs de lutte contre la désertification médicale de la Pointe Nord des Ardennes pourront être poursuivis ainsi que ceux de l’amélioration de l’accès aux soins transfrontaliers. Ces objectifs pourront être d’autant plus concrétisables que des actions de prévention et d’éducation thérapeutique du patient pourront être développées pour dynamiser le Pôle médical de Givet.